Mot-clé - gouvernement

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 6 novembre 2012

La réponse de Jean-Marc Ayrault à la Cour des comptes sur le Lyon-Turin

La réponse du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, au référé de la Cour des comptes sur le Lyon-Turin :

<<
Capture_reponse-refere_JMA.png[1]
>>

Projet de liaison ferroviaire Lyon-Turin :

Note

[1] En conclusion, je souhaite rappeler que l'action du Gouvemement dans la conduite de ce projet s'inscrit dans le cadre d'engagements internationaux qui ont été récemment renouvelés et contribue pleinement à la dynamique de notre relation bilatérale avec l'Italie dont l'ancienneté et l'importance revêtent un intérêt stratégique pour notre pays et à l'échelle européenne.

dimanche 23 janvier 2011

Cherchez pas dans le gouvernement

La barre de recherche du portail du gouvernement : http://www.gouvernement.fr/ en panne !

Erreur 404 gouvernement.fr

dimanche 7 novembre 2010

52000 selon les organisateurs, 5400 selon la police

Manifestation contre la réforme des retraites Grenoble le 6 novembre 2010

dimanche 17 octobre 2010

60 000 selon les organisateurs 10 000 selon la police

Manifestation contre la réforme des retraites à Grenoble le 16 octobre 2010

samedi 16 octobre 2010

La pédagogie au flash-ball

Communiqué de la ligue des droits de l'homme (LDH) : Logo_LDH

Depuis plusieurs jours, les représentants de l’actuelle majorité parlementaire orchestrent une véritable campagne de dénigrement de la jeunesse de ce pays.

Les jeunes lycéens seraient trop stupides ou immatures pour avoir compris quoi que ce soit à la « réforme » des retraites, ils ne songeraient qu’à la paresse ou à la violence, ils seraient manipulables comme des enfants de cinq ans… et les sujets qui font pourtant l’objet de leurs cours d’éducation civique ne seraient pas de leur âge. Il n’est pourtant pas très difficile de comprendre l’inquiétude d’une génération constamment stigmatisée comme violente voire dangereuse, qui est confrontée à la perspective de longues années de stages et de petits boulots avant d’accéder à un emploi digne de ce nom et qui sait que l’obligation, pour ses aînés, de s’user plus longtemps au travail signifie aussi, pour elle, autant d’emplois en moins dans un très proche avenir.

Mais, décidément, ces gouvernants n’aiment ni ne connaissent la jeunesse de leur pays. Après le mépris, l’épreuve de force : la journée du jeudi 14 octobre a été marquée par une série de provocations et de graves incidents à l’entrée des établissements scolaires, la réponse à la mobilisation des lycéens étant apparemment le déclenchement d’opérations « musclées » des forces de police. A Montreuil, ville dans laquelle un manifestant avait déjà été gravement blessé en 2009 dans des conditions que la CNDS a considérées comme contraires aux règles légales et déontologiques applicables à la police, un lycéen a été blessé à l’œil par un tir de flash-ball. Et dans de nombreuses villes l’emploi de la force est manifestement disproportionné, comme s’il fallait créer des incidents pour justifier la campagne de dramatisation politicienne du début de la semaine.

La Ligue des droits de l’Homme observe que ce choix du passage en force pour imposer une « contre-réforme » qui met en danger le droit à la retraite des plus fragiles confirme l’indivisibilité des libertés et des droits sociaux : ceux qui s’attaquent aux seconds menacent aussi les premières. Elle n’en appelle que plus résolument les citoyens à manifester demain 16 octobre à la fois leur opposition à la casse de notre système de retraites et leur refus de la « politique du pilori » anti-étrangers, anti-Roms et, spécialement ces jours-ci, « anti-jeunes ».

Paris, le 15 octobre 2010.

jeudi 23 septembre 2010

410 000 manifestants selon le twinistère de l'intérieur

<< L'Élysée a souligné une "baisse sensible" du nombre de grévistes par rapport à la précédente journée d'action, et l'interprète comme le signe que peut-être les Français "adhèrent davantage" à la réforme des retraites.[1] >>

Manifestation Grenoble le 23 septembre 2010

410 000 manifestants selon le twitter de l'intérieur, ...

... à Grenoble ?!

Notes

[1] chopé sur l'express.fr

mardi 25 mai 2010

Un gros waka tout mou

Tout a été dit sur le nouveau gadget "d'jeunes" gouvernemental qui a coûté 2 millions de nos impôts, en particulier par Korben :

Je me suis adonné aussi à quelques recherches, navrant pour un site qui vise à favoriser l'expression et la citoyenneté des jeunes !

  • Politique = rien

Capture-Skyrock.com_-_Mozilla_Firefox.png

  • Hadopi = rien

Capture-Skyrock.com_-_Mozilla_Firefox-2.png

  • Censure = rien

Capture-Skyrock.com_-_Mozilla_Firefox-3.png

  • Sécurité = plein

Capture-Skyrock.com_-_Mozilla_Firefox-4.png

  • Liberté = "Fais gaffe sur ton scoot !"

Capture-Skyrock.com_-_Mozilla_Firefox-5.png

  • Fraternité = rien

Capture-Skyrock.com_-_Mozilla_Firefox-6.png

  • Marc-Philippe Daubresse[1] = rien

Capture-Skyrock.com_-_Mozilla_Firefox-7.png

Notes

[1] "M. Marc-Philippe Daubresse est nommé ministre de la jeunesse et des solidarités actives." in article 1 du décret du 22 mars 2010 relatif à la composition du Gouvernement

mercredi 24 juin 2009

Nous demandons une déclaration de politique générale, un débat et un vote.

Jean-Marc Ayrault a estimé mardi que le remaniement opéré constituait un "nouveau gouvernement" et non "un simple aménagement technique" et nécessitait donc une déclaration de politique générale du Premier ministre François Fillon.

"Contrairement à ce qui avait été annoncé, le remaniement auquel il vient d'être procédé n'est pas un simple aménagement technique. C'est un nouveau gouvernement qui vient d'être nommé", a-t-il déclaré. "Comme je l'ai demandé depuis plusieurs jours et notamment devant le Congrès du Parlement réuni à Versailles, les socialistes demandent solennellement à ce que le Premier ministre vienne présenter dès la semaine prochaine son programme de gouvernement dans le cadre d'une déclaration de politique générale, suivie d'un débat et d'un vote", a-t-il ajouté.